Détail de l'objet

Hippolyte Alexandre DESTAILLEUR (1822-1893)

Date de vente: mercredi 13 mai 2015 Estimation: 500/600 € Prix de vente: 3750 €

Plan en élévation à l'échelle de la façade du château de Waddesdon Manor.

Dessin à la plume et encre de chine sur papier calque collé sur papier. 

Signé en bas à droite, et daté 1877.

Recoupé sur la partie gauche, pliures, déchirures, rousseurs.

Dim. : 41 X 73.5 cm.

Notre dessin représente la façade donnant sur le parc au Sud-Est de Waddesdon Manor. Il s’agit d’un des dessins préparatoires présentés à Ferdinand de Rothschild pour l’édification du château, présentant l’édifice dans son aspect définitif, inspiré des châteaux de Maintenon (tours) et de Chambord (tourelles d’escaliers). 

Avec ses contemporains Henri Parent et Ernest Sanson, Hippolyte Alexandre Gabriel Walter  Destailleur (1822-1893) appartient à une dynastie d’architectes particulièrement active dans la construction de châteaux au XIXe siècle. Son père, Hippolyte Destailleur (1787-1852), élève de Percier, remporta en 1808 le prix du concours ouvert par Napoléon 1er pour la construction d'une orangerie d'hiver près du palais des Tuileries. Bien que le projet fût abandonné, ce prix lui permit rapidement de se distinguer auprès d'une clientèle privée aristocratique et des instances publiques dans le cadre de commandes officielles.

Formé à l'école des Beaux-Arts de Paris, son fils, Hippolyte Alexandre, reprit la clientèle paternelle et travailla en particulier à Mouchy (Oise), pour les Mouchy-Noailles, puis à Conflans (Yvelines) et Franconville (Val-d'Oise). Après la chute du Second Empire, il construisit l'hôtel particulier d'Albert de Rothschild à Vienne et obtint en 1874 la commande du château de Waddesdon Manor pour le Baron Ferdinand de Rothschild en Angleterre, dans le Bukhinghamshire (renommé Rothschildshire par la bonne société de l’époque tant l’illustre famille y avait de possessions), aujourd’hui propriété du National Trust. Tenant de l’architecture française du XVIème siècle, il participera avec ce chantier à lancer le « goût Rothschild » typique de la fin du XIXème siècle.  Les travaux qui dureront quinze ans, seront poursuivis après lui par son fils, également architecte, Walter-André Destailleur (1867-1940).

Emblématique de son œuvre, Waddesdon Manor illustre brillamment le rayonnement des styles historiciste et éclectique français en Europe. S’inspirant des dessins, estampes et ouvrages composant son importante collection privée d’arts graphiques et de livres relatifs aux Beaux-Arts, Destailleur reprend en les surchargeant les décors et les éléments d’architecture des châteaux de Blois et de Maintenon pour faire de ce manoir un monument de style "néo-Renaissance française", connu également comme « le goût Rothschild ».

 

BIBLIOGRAPHIE

Jean-Pierre Babelon (dir.), Le château en France, Paris, Berger-Levrault, Caisse nationale des Monuments Historiques et des Sites, 1986.

Alexandre Gady, Les hôtels particuliers de Paris du Moyen Âge à la Belle Epoque, Paris, Parigramme, 2011.

Frédérique Lemerle, Yves Pauwel, Alice Thomine-Berrada (dir.), Le XIXe siècle et l'architecture de la Renaissance, Paris, Picard, 2010.

Bruno Pons, Waddesdon Manor : Achitecture and Panelling, London, Philpp Wilson, 1996.

Pauline Prevost-Marcilhacy, Les Rothschild bâtisseurs et mécènes, Paris, Flammarion, 1996.

Claire Steimer, La collection de dessins sur les « Provinces de France », Mémoire de DEA, Paris IV-Sorbonne, 2003.

Résultats de la catégorie Arts graphiques Résultats de cette vente