Presse

vente3

LA GAZETTE DROUOT 

Lire l'article
vente3

UN VITRAIL RARISSIME DU XIIème SIECLE PROVENANT DE LA CATHEDRALE DE TROYES REDECOUVERT ET PREEMPTE PAR L'ETAT !

Cette oeuvre majeure au niveau national a enfin retrouvé les collections publiques grâce à une collaboration avec les services de l'état afin d'éviter la sortie du territoire et pourra être admirée après restauration dès 2020.

 

Lire l'article
vente3

 

Un tableau iconique de Claude-Joseph Vernet redécouvert après deux cents ans !

 

Il attendait la lumière depuis plus de deux cents ans.

La source abondante, œuvre du peintre avignonnais Claude Joseph Vernet (1714-1789) a été redécouverte lors d’une expertise dans une maison de retraite. Pierre Grignon Dumoulin expert à Compiègne est appelé pour faire l’inventaire des biens d’une dame en maison de retraite. Lors de son expertise, il n’en croit pas ses yeux en découvrant ce tableau.

« Au premier abord, j’ai reçu un choc esthétique, puis immédiatement après, le doute : ce n’était pas possible qu’une œuvre de cette qualité soit accrochée là, sans précaution particulière et soit restée dans cet état. »

Et pourtant…

Après avoir mené ses recherches, l’expert est formel, il s’agit bien d’une œuvre originale de Joseph Vernet, le même à qui Louis XV avait demandé en 1753 de peindre les principaux ports de France, conservés au musée de la Marine et au Louvre.

Mais le meilleur restait à venir

L’expert, après ses recherches se rend compte qu’il ne s’agit pas de n’importe quelle toile du maître.

« La date, 1766, ainsi que le format ovale et de petite taille ont été déterminants dans l’authentification de cette toile. Il avait été commandé par la Présidente de Bandeville, grande collectionneuse et mécène, puis présentée au Salon de 1767. »

Admirée par Diderot en personne.

Le célèbre philosophe a écrit sur les Salons et les peintres qui y exposaient. Il avait souvent la dent dure mais admirait Vernet, au point de créer spécialement pour lui une nouvelle manière de décrire les tableaux. Lors du salon de 1767, il trouve que les tableaux du maître sont si beaux qu’ils méritent mieux qu’un simple commentaire journalistique. Il décide donc de les décrire comme s’il s’agissait de véritables paysages dans lequel il se promènerait avec des enfants et un ami. Son invention est si révolutionnaire que de nos jours encore, la « promenade Vernet » est encore éditée à part des commentaires sur les salons !

Or le plus beau dans l’histoire c’est que le tableau redécouvert par Pierre Grignon Dumoulin n’est rien moins que le premier site de la Promenade Vernet ! le premier paysage vu par le brillant esprit et peut-être celui qui lui a donné l’idée de sa promenade !

« Je n’en croyais pas mes yeux ». L’expert est abasourdi de pouvoir contempler une scène admirée par l’un des plus grands philosophes du XVIIIème siècle français et considérée comme perdue depuis plus de deux cents ans.

La cliente quant à elle est très heureuse de la découverte et accepte de le présenter à la vente.

« Le rôle de l’expert, en tant que professionnel hautament qualifié, est central dans ce type de découverte. Le tableau avait été vu à plusieurs reprise par des commissaires-priseurs qui n’avaient pas cru ou pas compris ce qu’ils voyaient, ni l’intérêt artistique qu’il représentait ».

Comme quoi il reste certainement encore de nombreux trésors à découvrir…

 

 

Lire l'article
vente3

CHÂTEAU DE GLAIGNES : LA VENTE DE TOUS LES DELIRES

2 mars 2019

https://www.courrier-picard.fr/art/169050/article/2019-03-01/le-delire-vendu-aux-encheres-au-chateau-de-la-garenne-glaignes/node/18751

 

 

Lire l'article
vente3

LE COURRIER PICARD Mars 2017

Un tableau perdu ressurgit un siècle après, à Compiègne

Il avait complètement disparu des écrans radar, silence radio depuis 1921 », s’enthousiasme Pierre Grignon Dumoulin à propos de Vierges Mères.

Ce tableau de Luc-Olivier Merson (1846-1920) est sorti des limbes où il se trouvait depuis quasiment un siècle.

Lire l'article
vente3

DROUOT

De 1850 à 1980, des prémices à la fin de l’art moderne, le titre de la vente promet  de retracer un siècle d'art moderne de 1850 à 1980 à travers un large panel de spécialités. Focus sur les années 1980 avec un exceptionel pendentif et une toile de Georges Mathieu.

Lire l'article
vente3

LE PARISIEN

Il vous dira combien vaut votre trésor

Après avoir travaillé dix ans à l'étude Massol à Paris, Pierre Grignon-Dumoulin s'est établi à Compiègne et lance son cabinet d'estimation d'objets d'art, Artemis Estimations. Installé depuis l'été, il est désormais le seul dans ce domaine à réunir un réseau de professionnels ...

Lire l'article